L'instabilité professionnelle développe un sentiment de mal-être et fragilise les liens sociaux

Régis Bigot

4 pages Consommation & Modes de Vie N°CMV203

Résumé

Le marché du travail a considérablement évolué depuis le milieu des années 1970 : les formes d'emploi particulières - les contrats à durée déterminée, les contrats aidés ou l'intérim - et le travail à temps partiel se sont développés, tandis que le taux de chômage s'est accru. Occuper un emploi à durée indéterminée est aujourd'hui beaucoup moins fréquent qu'il y a trente ans. Or, les enquêtes du CRÉDOC montrent que les opinions et les attitudes de nos concitoyens sont, en partie, liées à leur situation professionnelle : le fait d'être au chômage, en contrat à durée déterminée ou en contrat à durée indéterminée change le regard que l'on porte sur soi-même ou sur la société.
En particulier, l'instabilité professionnelle contribue à fragiliser les liens sociaux, et vice versa ; elle va de pair avec un plus fort sentiment d'insécurité - professionnelle, bien sûr, mais également personnelle - et les individus concernés ont tendance à se sentir en moins bonne santé. Pourtant, malgré ces difficultés, les chômeurs et les salariés précaires gardent l'espoir d'améliorer leur situation : moins résignés que les titulaires d'un emploi stable, ils sont plus optimistes par rapport à leur avenir. Mais ils savent qu'ils auront besoin d'aide pour faire face à cette instabilité professionnelle. Les chômeurs, en particulier, comptent sur un minimum de soutien de la part des pouvoirs publics.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale