Les choix d'interruption de carrière des femmes lors de la naissance d'un enfant sont-ils toujours faits en connaissance de cause ?
Note de synthèse N°7

S. Hoibian - R. Bigot

Sourcing Crédoc N°Sou2013-3986

Résumé

Au cours des trente dernières années, la famille a connu de profonds bouleversements. La diminution du nombre d'enfants par famille, la banalisation des divorces, l'apparition de nouveaux types de foyers — monoparentaux ou recomposés —, la généralisation du travail des femmes sont venus modifier les équilibres entre le travail, la vie personnelle et la famille, tout en questionnant les rôles traditionnellement assignés aux deux sexes. En particulier, la question du congé parental fait l'objet de débats publics récurrents. Cette étude du CRÉDOC apporte un éclairage sur les représentations sociales en la matière. L'enquête révèle ainsi que l'idéal d'une mère s'arrêtant de travailler pendant une à plusieurs années à la naissance de son enfant reste vivace : 36% de nos concitoyens considèrent qu'un des parents devrait s'arrêter de travailler deux ou trois ans à la naissance d'un enfant. Or, les risques liés à une pause professionnelle semblent mal connus : 58% de la population pensent que lorsqu'un parent s'arrête de travailler pendant un an à la naissance de son enfant, cela n'aura qu'un très faible impact sur son niveau de salaire au bout de dix ans. Ce n'est malheureusement pas le cas.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale