La mort, un commerce comme un autre ?

Raphaël Berger

Consommation & Modes de Vie N°CMV206

Résumé

Notre société se transforme rapidement, même la mort évolue : les rites et l'organisation des obsèques ont bien changé. L'éclatement de la cellule familiale et la diminution régulière des pratiques religieuses, entre autres raisons, entraînent petit à petit un bouleversement de la cérémonie mortuaire. La crémation est devenue beaucoup plus courante, sans pour autant être accompagnée d'une cérémonie de remise des cendres acceptable par tous ; la destination de celles-ci reste diverse et n'obéit pas encore à une norme établie, comme c'est le cas avec l'inhumation dans un cimetière.
à la demande de la Chambre syndicale nationale de l'art funéraire (CSNAF) et à l'occasion du Salon funéraire 2007, le CRÉDOC a réalisé une nouvelle enquête auprès de 1012 individus âgés de 40 ans et plus, concernant les pratiques liées aux obsèques. Celle-ci vient actualiser la précédente étude réalisée en 2005. Les résultats montrent que les Français délèguent de moins en moins à leurs proches ou à leurs descendants l'organisation de leurs funérailles. Que ce soit par le biais d'un contrat Obsèques ou en laissant des instructions, de plus en plus de personnes choisissent de prévoir eux-mêmes l'organisation de leurs funérailles. Mais en soulageant les proches de l'organisation d'une cérémonie douloureuse, ne les prive-t-on pas d'une étape préalable au travail de deuil ?


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale