La délicate alchimie de l'emploi industriel

P. Moati

4 pages Consommation & Modes de Vie N°CMV89

Résumé

Entre 1980 et 1993, l'industrie manufacturière a perdu près du quart de ses effectifs. Elle n'occupe plus aujourd'hui que 3.65 millions de personnes. La reprise dont elle a bénéficié à la fin des années quatre-vingt semble démontrer que seule une croissance vive de l'activité est susceptible de s'opposer à ce mouvement de destruction d'emplois. Toutefois, l'observation des performances des différents secteurs de l'industrie sur le front de l'emploi entre 1988 et 1992 révèle une grande hétérogénéité des situations. Si les écarts de croissance entre les secteurs contribuent à rendre compte de l'évolution de leurs effectifs, d'autres caractéristiques sectorielles doivent être prises en compte. Ainsi, c'est la combinaison d'une activité relativement banalisée, intensive en main-d'œuvre peu qualifiée, et soumise à des marchés concurrentiels, en croissance lente, exposés à la concurrence internationale, qui est le plus souvent associée à de fortes destructions d'emplois. La chute de l'emploi dans l'industrie révèle ainsi les difficultés de la restructuration de l'industrie vers des activités plus conformes au potentiel de compétitivité de la France.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale