Vacances, week-ends :
les incidences des 35 heures

Patricia Croutte - Georges Hatchuel

4 pages Consommation & Modes de Vie N°CMV161

Résumé

En juin 2002, l'aménagement et la réduction du temps de travail (ARTT) concernait 62 % des salariés, soit 26 % de la population de 18 ans et plus. Quelle influence les 35 heures ont-elles eu, l'an dernier, sur les comportements de départs des Français ?
Une étude du CRÉDOC, réalisée pour la Direction du Tourisme, Département de la Stratégie, fournit les premiers éléments de réponse : ce ne sont pas les effets de la loi en matière de voyages, de départs en vacances ou en weekend qui sont cités au premier chef par les intéressés ; le repos ou le temps consacré à sa famille arrivent bien avant. Les 35 heures semblent autant jouer sur la façon de partir (16% des salariés concernés disent être partis de façon non planifiée, au dernier moment, 14 % en décalant leurs horaires...) que sur les taux de départs eux-mêmes (20 % revendiquent des vacances plus longues, 12% évoquent des départs en week-ends supplémentaires). Il apparaît aussi que les 35 heures auraient, dans leurs premières implications, plutôt contribué à accroître les inégalités en matière de départs, certaines catégories de salariés (cadres et Franciliens, par exemple) en tirant davantage profit.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale