Se former en alternance : le cas des apprentis en bacs professionnels (en bâtiment et restauration)

V. Cohen-Scali - I. Aldeghi

Cahier de recherche N°C228

Résumé

La question de l'alternance a été souvent mise sur le devant de la scène au cours des derniers mois. En France, et plus largement en Europe, les formations par alternance se sont multipliées et connaissent une augmentation de leurs effectifs. Ces formations apparaissent souvent comme une réponse à diverses difficultés économiques et sociales (difficultés d'insertion professionnelle du jeune ; difficultés à maintenir dans le système scolaire une fraction des jeunes en échec ; difficultés à recruter dans certains secteurs).
Trois enquêtes spécifiques ont été réalisées par le CRÉDOC en 2006. 750 jeunes au total ont été interrogés.
Les résultats de ces différentes enquêtes montrent qu'il existe actuellement des limites au développement de l'apprentissage : auprès de nombreux élèves de 3ème, l'apprentissage n'a pas l'image d'une voie qui conduit à un minimum de réussite professionnelle et, de ce fait, beaucoup s'en détournent. Pour leur part, les entreprises ne mettent pas en place une organisation réellement formative pour encadrer les jeunes. Si l'apprentissage remplit bien son rôle de transition entre l'école et la vie professionnelle, les risques d'une surmobilisation des apprentis sont forts (horaires longs, rythmes intensifs, rémunération jugée insuffisante... ).


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale