Revue consommation / Les conditions de logement des travailleurs migrants en Irlande

M. Tallard

Sourcing Crédoc N°Sou1977-3228

Résumé

Le problème de l'émigration et de l'immigration en République d'Irlande est un problème particulier, différent de celui qui se pose dans les autres pays de la Communauté. La partie irlandaise de l’étude est donc différente, quant aux buts et aux méthodes, de celles menées dans la plupart des autres pays. On décrira brièvement la situation en République d’Irlande pour montrer dans quel cadre l’étude se situe.

Depuis le début du XIXe siècle jusqu'à tout récemment, l’Irlande a connu un taux d'émigration d’une ampleur et d’une durée incomparable à celui de tout pays européen. La population a baissé de 6 millions au début du XIXe siècle, à 3 millions à l’heure actuelle. L’émigration irlandaise diffère de celle des autres pays européens, non seulement par son ampleur, mais aussi par ses caractéristiques dont les quatre principales sont :

1° l'émigration a été presque entièrement le résultat de décisions individuelles. En dehors du contingentement imposé par les États-Unis au cours des années 30 et des règlements du temps de guerre, il n’y a eu aucun accord bilatéral ou autre forme d’intervention gouvernementale comme cela a été le cas pour d’autres pays;

2° l’émigration a touché en nombre à peu près égal les hommes et les femmes. Le mari laissant femme et enfants au pays natal et partant travailler à 1 étranger n’est pas une forme inconnue d'émigration, mais elle est loin d’être habituelle;

3° l’émigration a surtout été le fait de jeunes célibataires;

4° les principales destinations de ceux qui quittent l’Irlande sont des pays (États-Unis et Grande-Bretagne) où l’on parle la même langue qu'en Irlande et où les modes de vie se ressemblent de plus en plus. Les problèmes d’adaptation des émigrants irlandais en ont été quelque peu réduits. De plus, il était tout aussi facile d’émigrer pour les employés de bureau et les membres des professions libérales que pour les travailleurs manuels.

Cette tendance d’émigration massive, établie de longue date, s'est complètement retournée depuis quelques années. Depuis 1971, on a enregistré un bilan légèrement positif des entrées en Irlande sur les sorties. Cette situation peut s’expliquer par plusieurs raisons : la récession et le manque d’emplois en Grande-Bretagne, la croissance du nombre d’emplois en Irlande, l’augmentation relative des allocations de la Sécurité sociale irlandaise par rapport à celles qui sont allouées en Grande-Bretagne. Le faible taux d’émigration actuel a rendu difficile une des approches de cette étude : on avait, en effet, eu l’intention d’interroger une centaine de personnes ayant l’intention d’émigrer; ceci s’est avéré impossible, 44 personnes seulement ont pu être repérées. On a été jusqu’à envoyer des enquêteurs sur les navires en partance pour la Grande- Bretagne pour tenter de trouver des sujets; en 1 semaine, 2 000 voyageurs ont été interrogés, mais seulement 16 d’entre eux émigraient pour la première fois.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale