Quel "prix" pour le Louvre ?
La stratégie tarifaire au service de l'élargissement du public

Bruno Maresca

4 pages Consommation & Modes de Vie N°CMV179

Résumé

En vingt ans, les musées ont été révolutionnés autant par l'explosion de la fréquentation que par les grands projets qui ont modernisé les anciens musées et en ont créé de nouveaux. Le Louvre est l'exemple même de cette mutation : à la suite de sa transformation entre 1989 et 1994, son public a doublé. L'évolution de son statut vers plus d'autonomie lui permet une plus grande efficacité pour s'engager dans de grands chantiers parmi lesquels le renouvellement de la politique des publics revêt une importance essentielle. La direction du musée s'est appuyée sur le CRÉDOC pour repenser sa politique tarifaire, en particulier pour explorer la valeur que le public donne à la visite du Louvre. L'enquête du CRÉDOC montre un écart important entre le prix actuel (8,50 €) et la propension à payer (entre 10 et 12 €) de ceux qui estiment que le Louvre vaut plus, compte tenu de la richesse de ses collections. Plutôt que de s'aligner sur les tarifs des musées les plus chers, comme le Met de New York ou les musées du Vatican, le Louvre a opté pour des tarifs modérés. Par cette politique, le Louvre peut continuer à apparaître, aux yeux de tous les publics, comme un grand musée très accessible. Parallèlement, il met en place une offre de manifestations et d'incitations tarifaires de nature à pousser le public national à fréquenter régulièrement ce lieu privilégié.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale