Pauvreté et RMI : attitudes et opinions

J.-L. Volatier

Collection des rapports N°R104

Résumé

Le CRÉDOC suit les opinions des Français sur le revenu Minimum d'Insertion depuis 1988. Dès sa mise en place, le RMI a recueilli l'accord d'une très large majorité de l'opinion. Ce rapport s'attache à analyser les raisons de ce consensus assez exceptionnel. On y met ainsi en relation les positions des Français sur le RMI avec leurs opinions vis-à-vis de la pauvreté. La nécessité de l'existence d'une politique de lutte contre la pauvreté étant unanimement reconnue par la population, les opinions sur le RMI ne peuvent que bénéficier de cet accord culturel " de fond". Mais ce consensus exceptionnel repose aussi en grande partie sur l'existence de la mesure d'accompagnement, stricte contrepartie au versement pour les uns, devoir de la société envers les pauvres ou aide à l'insertion pour les autres. Une analyse typologique des opinions a permis d'établir ce rôle crucial de la condition d'insertion dans l'existence du consensus actuel.

Par ailleurs, une analyse lexicale permet de mettre en évidence l'image qu'ont les Français des bénéficiaires de la prestation : la jeunesse, l'absence d'emploi et le manque de formation ou de qualification sont les caractéristiques le plus souvent signalées.

En conclusion, sels deux motifs de contestation, d'ailleurs minoritaires, portant plus sur les modalités d'application de la prestation que sur son principe, peuvent être mis en évidence : l'idée selon laquelle le RMI ne toucherait pas les Français qui en ont le plus besoin et le sentiment d'une éventuelle désincitation au travail dans le cas où l'action d'insertion ne serait pas assez efficace pour permettre au bénéficiaire de s'en sortir.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale