On pense différemment à Paris, dans les zones urbaines et dans le rural

Régis Bigot - Georges Hatchuel - Laurent Orthalda

4 pages Consommation & Modes de Vie N°CMV147

Résumé

Comment les opinions se forment-elles au sein de la population ? On étudie souvent l'influence des caractéristiques telles que l'âge, le revenu, le diplôme ou la profession, mais on néglige couramment les effets du lieu de résidence. Il est vrai que le développement des réseaux de transports et de télécommunications a créé les conditions d'une plus grande circulation des hommes et des idées. On pourrait alors penser que cette globalisation a réduit l'incidence du lieu de résidence sur la vie, les attitudes et les opinions de chacun.
L'enquête "Conditions de vie et Aspirations" du CRÉDOC permet de confirmer, au contraire, que la taille d'agglomération de résidence reste, depuis 16 ans, un élément structurant de la répartition des opinions. Aujourd'hui, ce critère est aussi important que l'âge et le niveau de formation.
L'enquête révèle ainsi que les ruraux sont plus conservateurs vis-à-vis des institutions, plus indulgents à l'égard du fonctionnement de la justice, plus rétifs face au développement de l'informatique, plus
satisfaits de leur cadre de vie, se sentent en meilleur état de santé, sont moins inquiets et sont plus traditionalistes en matière de mœurs que les franciliens.
De façon générale, sur beaucoup de ces sujets, la densité urbaine exerce également un rôle : les provinciaux urbains occupent une place "intermédiaire" entre les ruraux et les franciliens.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale