Note de conjoncture sociétale 2016 à Paris comme ailleurs : fluctuat nec mergitur

Lucie Brice, Patricia Croutte, Emilie Daudey, Nelly Guisse, Sandra Hoibian, Franck Lehuede

Sourcing Crédoc N°Sou2016-4599

Résumé

L’année 2016 est marquée par de nombreux évènements et mouvements sociétaux :

1. Les attentats de novembre 2015 ont largement marqué l’opinion, qui témoigne d’un fort sentiment de peur, surtout chez les catégories aisées, les jeunes et les séniors, et craint les effets délétères de ces évènements tragiques sur le vivre ensemble.

2. Le phénomène de repli sur soi, ou communautaire inquiétant nos concitoyens ne s’observe pourtant pas dans nos différents indicateurs, qu’il s’agisse de la confiance en autrui, ou du regard porté sur l’immigration.

3. Les craintes sécuritaires restent à un niveau élevé, proche de celui observé l’an dernier après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper cacher, mais moins fortes qu’après le 11 septembre 2001. La population affiche un certain détachement par rapport à différents risques du quotidien, et semble avoir d’une certaine manière intériorisé ses inquiétudes comme en témoigne une augmentation des maux psychiques (maux de dos, de tête, insomnies, etc). Le besoin d’ordre continue sa lente et certaine progression, mais il dépasse largement les questions de sécurité pour renvoyer à de nombres sources d’insécurisation (professionnelles, écologiques, etc)

4. Par défi ? les Français ont encore plus envie que par le passé de profiter de leur vie, et en particulier de leurs loisirs et de leurs amis. Ils soutiennent également particulièrement les libertés individuelles et pour la première fois une majorité de Français voit d’un œil favorable l’homoparentalité.

5. La légère embellie de 2015 du moral économique se poursuit. Les Français restent très pessimistes, mais, plusieurs signaux sont enfin timidement au vert pour la deuxième année consécutive, après huit années de crise : le sentiment de restriction diminue, la population anticipe une baisse du chômage, les opinions sur le niveau de vie s’améliorent un peu. La population se déclare même un peu plus souvent heureuse, donnant le sentiment à l’instar de la devise de Paris que si le bateau est battu par les flots, il ne coule pas.

6. L’environnement, passé en second plan des préoccupations pendant plusieurs années, est un peu plus à l’honneur, notamment dans la suite de la COP 21.

7. Les pratiques collaboratives se développent, se diffusent et les avantages qui leur sont associées semblent se diversifier : au-delà des premières motivations pécuniaires s’ajoutent un peu plus l’espoir que ces pratiques nourriront des nouvelles formes de lien social.

8. En filigrane, la population n’a jamais eu autant besoin d’être reconnue, écoutée, valorisée, intégrée dans les processus de décisions, tant le besoin de construire un récit de soi, valorisé par autrui est devenu le moteur de la construction des identités individuelles.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale