Ménages pauvres: surendettement en baisse, accès aux services bancaires en hausse

Isa Aldeghi, Patricia Croutte, Pauline Jauneau-Cottet

Consommation & Modes de Vie N°CMV313

Résumé

La loi du 26 juillet 2013 de séparation et de régulation des activités bancaire prévoit le plafonnement des frais bancaires en cas de fonctionnement irrégulier du compte, la garantie de l’accès à un compte bancaire et à des services de base gratuits pour tous, une réforme du traitement des situations de surendettement, une transparence et une concurrence accrues pour l’assurance emprunteur. Une enquête du CRÉDOC pour le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) sur la situation des ménages pauvres en 2019 révèle que, en dix ans, les cas de surendettement ou d’inscription au fichier des incidents de remboursement des crédits sont en nette diminution et les frais bancaires sont mieux connus. L’accès des ménages pauvres aux services financiers s’est considérablement amélioré : quasiment tous bancarisés, ils ont pour la plupart une carte de retrait et de paiement. Pour autant, les ménages pauvres connaissent encore mal les dispositifs qui leur sont dédiés, comme l’offre de service bancaire spécifique. Ils ont également un accès à l’argent liquide plus contraint, alors même qu’ils y recourent plus souvent que la moyenne de la population. Certes, ils se sont majoritairement emparés des outils numériques pour suivre leur compte ou réaliser des opérations à distance, mais moins que les autres ménages. Ils souffrent, d’ailleurs, d’un déficit d’équipement informatique et d’une moindre autonomie dans l’usage de ces outils.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale