L'opinion des Français sur la prime d'activité et le "Revenu universel d'activité"

Solen Berhuet, Sandra Hoibian

Sourcing Crédoc N°Sou2020-4773

Résumé

Une opinion relativement peu préoccupée par la pauvreté, même en avril 2020, malgré la crise sociale et économique qui s’annonce en liaison avec la crise de la Covid-19. Des Français plus inquiets de la question du financement de la protection sociale, et en particulier des retraites Une bonne notoriété de la prime d’activité, après l’annonce du chef de l’Etat, suite à la crise des gilets jaunes. Une notoriété néanmoins moins forte que celle d’autres dispositifs aux publics aussi larges Un soutien de l’opinion à l’élargissement de la prime d’activité opéré suite au mouvement des gilets jaunes, ainsi qu’à sa stabilité Une prime qui touche bien sa cible : des travailleurs pauvres, aux emplois plus précaires (intérim, CDD, temps partiel subi), souvent dans le secteur privé, des jeunes, des femmes, des foyers monoparentaux Et rencontre un écho sur le plan des valeurs (le soutien au travail) auprès de son public Une opinion plus divisée concernant le RUA : une opinion partagée quelles que soient les hypothèses testées, pas de consensus sur le périmètre des aides à intégrer, des inquiétudes sur le manque d’adéquation des aides aux besoins, ou des contreparties attendues en termes d’activité professionnelle, particulièrement élevées auprès des publics directement concernés, mais présentes plus généralement dans l’opinion Un projet dont, en l’état, les principaux avantages perçus sont la possibilité de faire des économies et lutter contre la fraude


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale