L'espace de l'environnement. Entre l'aspiration au bien-être et la philosophie de la nature

B. Maresca

Cahier de recherche N°C53

Résumé

Les politiques de la ville, tout comme celles de l'environnement, se distinguent de bien des politiques publiques, par leur perspective globalisante et leur projection territoriale : leur logique d'intervention postule la possibilité d'agir sur la transformation globale d'un espace (le quartier d'une ville, le milieu naturel).

L'évaluation de telles politiques se heurte à la difficulté de rapporter des actions ou des indicateurs de suivi à l'évolution d'un système présenté comme un tout. La notion de territoire est devenue un concept obligé des politiques sociales, de développement local, d'environnement.

La sociologie est peu familière de la perspective territoriale et ne parvient que difficilement à la traiter comme un concept à même de traduire le rapport de la société avec son développement spatial: cette question nous invite à explorer la conceptualisation de l'idée de territoire, pour la transformer en opérateur contrôlable, être en mesure d'en décomposer les attributs, et nous permettre de créer une nouvelle génération d'indicateurs adaptés aux études sur le cadre de vie.

On exploitera les modes de représentations par lesquelles la population d'une ville ou d'une région construit l'image de son espace de résidence et d'activité, notamment à partir de deux études réalisées par le département "Evaluation des politiques publiques" (l'évaluation de l'opération DSQ de la ville d'Orléans, la construction d'indicateurs d'environnement dans la région Rhône-Alpes).


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale