Les mutations du travail L'envie d être salarié domine, sauf chez les jeunes qui aspirent à plus de liberté

E. Alberola - I. Aldeghi - S. Hoibian

Cahier de recherche N°C334

Résumé

Après avoir été longtemps en diminution, le nombre d'indépendants semble repartir à la hausse. Parallèlement se multiplient des situations en "zone grise "entre le statut de salarié et celui d'indépendant. L'enqAprès avoir été longtemps en diminution, le nombre d'indépendants semble repartir à la hausse. Parallèlement se multiplient des situations en "zone grise "entre le statut de salarié et celui d'indépendant. L'enquête Conditions de vie et Aspirations du CRÉDOC de 2016 repère ainsi 8% de la population qui indiquent ainsi ne pas être en emploi "à leur compte "et avoir, tout de même, exercé une activité rémunérée de manière indépendante (auto-autoentrepreneuriat, chauffeur ou hôte via un site internet, garde d'enfant ou aide aux personnes âgées, etc.). La proportion monte à 20% chez les jeunes. Alors que seuls 30% de nos concitoyens jugent la situation d'indépendant préférable, dans l'absolu, à celle de salarié, 45% des jeunes estiment que travailler à son compte est une situation plus enviable. Loin d'être un pis-aller face à un marché du travail saturé et peu sécurisant, cette classe d'âge fait montre d'une réelle attraction pour l'indépendance qu'ils associent à une plus grande liberté et à une opportunité de conciliation vie privée-vie professionnelle. Très peu mettent en avant les impacts en termes de fragilisation de la protection sociale, pourtant pointés par de nombreux chercheurs comme venant questionner en profondeur le système actuel de droit du travail et de la protection.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale