Les internautes, premiers clients des industries culturelles
Internet users, first customers of cultural industries

B. Maresca - R. Picard - T. Pilorin

4 pages Consommation & Modes de Vie N°CMV235

Résumé

Ces dix dernières années, les industries culturelles ont été confrontées à la numérisation d'un nombre important de biens et services. Les contenus audio, vidéo et écrits sont désormais largement disponibles sur Internet, gratuitement ou non, légalement ou non - pour des internautes en nombre croissant. L'industrie culturelle pointe du doigt le piratage pour expliquer la forte baisse du marché : les ventes de musique et de vidéo ont été divisées par deux depuis 2000.
Les travaux menés par le Crédoc pour le Département des études, de la Prospective et des Statistiques (Deps) du Ministère de la Culture, à partir des résultats des enquêtes Budget des Familles 2001 et 2006 de l'INSEE, mettent en évidence trois faits saillants :
- le budget culture-médias des Français n'a que faiblement augmenté depuis 2001, sa croissance ayant été principalement alimentée par la progression des dépenses en connexions Internet.
- ce sont les ménages équipés d'une connexion à Internet qui dépensent le plus en biens et services culturels. Pour ces ménages, l'impact d'Internet est positif sur leur niveau de dépenses en sorties, en livres, mais aussi en CD audio et vidéo.
- enfin, à l'heure d'Internet, les dépenses culturelles des ménages dessinent trois grands univers de consommation : une culture de l'écran multimédia, une culture jeune audio et vidéo et une culture plus traditionnelle (livre, presse, musées, spectacles... ).

Abstract :

For the last ten years, the cultural industries have been confronted with the digitalisation of many goods and services. Audio, video and written documents are now widely available on the Internet, for free or to pay, legally or not, for an increasing number of Internet users. The cultural industry accuses electronic piracy of being responsible for the strong decrease of the market: the sales of music and video have been divided into two since 2000. A CRÉDOC study, undertaken for the Studies, Prospective and Statistics department of the French Ministry of Culture, based on data gathered by the INSEE (the French official statistics entity) in 2001 and 2006 has highlighted three major facts:
- the French family spendings dedicated to media and culture have slightly increased, the major part of this small growth is due to more money spent in Internet connections.
- Households with an Internet connection spend more money on cultural goods and services. For these households, the impact of the Internet is positive on their spendings dedicated to movies, theatres and shows, books, and CDs (audio and video).
- Lastly, in an Internet era, the cultural spendings of French households are focused on three consumption areas: a multimedia screen culture, an audio and video young culture and a more traditional culture (books, press, museums, shows...)

Follow our Web flow in English


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale