Les Français et l'énergie : Opinions et comportements

F. Gros

Collection des rapports N°R121

Résumé

Depuis douze ans, le chauffage utilisé à domicile fait l'objet de nombreuses questions dans l'enquête "Conditions de vie et Aspirations des Français". Depuis 1988, celles-ci ont été complétées par une série d'interrogations relatives au système de production d'eau chaude et aux équipements de cuisson.

Le chauffage dans le logement

En fin 1991, le gaz naturel et l'électricité sont autant utilisés l'un que l'autre pour le chauffage principal du logement. Le gaz naturel l'est dans 28% des cas et l'électricité dans 27%. La proportion des individus chauffés au fioul est tombée à 20%. Le système de chauffage utilisé est individuel dans 82% des cas et collectif dans 18%. Par ailleurs, l'utilisation d'un chauffage d'appoint reste à peu près constante depuis 1987 : ainsi, à l'automne 1991, 42% des Français possèdent un chauffage d'appoint, soit la même proportion qu'il y a cinq ans. Les Français chauffés principalement par un système de chauffage collectif sont-ils prêts à investir pour pouvoir maîtriser individuellement leurs charges de chauffage ? La réponse reste encore négative : les deux tiers de la population concernée ne sont pas prêts à engager une quelconque somme dans ce type d'investissement.

La source d'énergie idéale pour le confort (sans considération de coût) demeure, en fin 1991, l'électricité, avec 42% des réponses. Le gaz réunit 31% des voix. Quant à la source d'énergie idéale en tenant compte du coût, le gaz naturel arrive nettement en tête, avec 41% des réponses, contre 16% pour l'électricité.

En cas de remplacement du système de chauffage dans le logement actuel, l'élément le plus déterminant du choix serait, pour 35% des Français, le coût d’utilisation. Pour 27%, ce serait le "confort d'utilisation". L'énergie qui serait choisie en cas de remplacement serait souvent la même que celle utilisée actuellement. De la même façon, s'ils devaient changer de logement, 63% des Français reprendraient la même énergie ; ce serait le cas en particulier de 78 % de ceux qui sont actuellement chauffés au gaz naturel et de 59% de ceux qui utilisent l’électricité.

Enfin, c'est l'électricité qui est citée comme la source d'énergie présentant le plus d’intérêt ou d'agrément pour "le coût d'équipement", avec 40% des réponses. Pour le critère "coût d'utilisation", le gaz naturel se place largement en tête (41% des réponses). 69% des Français pensent que c'est l'électricité la plus intéressante pour "le confort d’utilisation" et 70% que c'est aussi l'électricité en ce qui concerne la "sécurité". Enfin, pour le critère "qualités thermiques", les réponses sont plus partagées : 34% des Français ont placé en tête l'électricité, 28% ont cité le gaz naturel, 15% le bois et 13% le fioul.

La production d'eau chaude

Près d'un Français sur deux (48%) utilise l'électricité pour sa production d'eau chaude et près d'un sur trois (30%), le gaz naturel. L'énergie utilisée pour le chauffage du logement conditionne fortement celle qui va alimenter l'appareil fournissant l'eau chaude : ce sont très souvent les mêmes. S'ils avaient à remplacer leur équipement actuel, les Français prendraient avant tout en compte le confort et le coût d'utilisation, mais aussi la quantité d'eau chaude disponible. Dans ce cas, plus de 50% des Français choisiraient l'électricité et un tiers, le gaz naturel. Ceux qui utilisent l’électricité ou le gaz naturel sont les plus fidèles puisque la grande majorité d'entre eux garderait la même énergie. Pour le gaz bouteille et le fioul, par contre, seul un tiers des individus utilisant l’une ou l'autre énergie la garderait. En tout état de cause, plus d'un Français sur deux (57%) choisiraient un appareil indépendant pour la production d'eau chaude (contre 62% qui en sont équipés actuellement).

Le four

Neuf Français sur dix sont équipés d'un four (hors four à micro-ondes). L'électricité alimente les deux tiers de ces fours et les trois quarts lorsque le logement est chauffé grâce à cette énergie. Qualité de la cuisson et simplicité d'utilisation seraient les critères de choix des possesseurs de fours s'ils avaient à remplacer le leur. L'énergie idéale en cas de remplacement du four reste l'électricité, et plus encore pour les enquêtés qui ont déjà un four électrique. Ceux qui ont pour critère de choix la propreté ou la simplicité d'utilisation ont également une préférence plus grande pour cette énergie.

Les plaques de cuisson

Quatre Français sur cinq disposent de plaques de cuisson indépendantes ou d'un dessus de cuisinière. Parmi eux, 4% disposent de plaques vitrocéramiques. La formule la plus employée pour les plaques de cuisson est celle du "gaz bouteille + électricité", mais globalement, seule ou combiné, l'électricité devance, dans l'ordre, le gaz bouteille et le gaz naturel. L'énergie utilisée pour les plaques de cuisson et celle utilisée pour le four sont naturellement très liées. En cas de remplacement des plaques de cuisson, la simplicité d'utilisation serait le critère le plus déterminant, juste devant la qualité de cuisson et le coût de l'appareil. Dans ce cas, la formule "gaz bouteille 4- électricité" serait choisie en premier, suivie par l’électricité seule : dans l'ensemble, les possesseurs de plaques de cuisson garderaient la formule qui est la leur actuellement. Cependant, parmi ceux qui choisiraient l'électricité seule, plus de la majorité (55%) opteraient pour des plaques vitrocéramiques.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale