Les difficultés de recrutement concernent aussi les métiers où les candidats ne manquent pas

Sarah Coffy - Laurent Pouquet

4 pages Consommation & Modes de Vie N°CMV208

Résumé

Réalisée chaque année depuis 2002 à l'initiative de l'Unédic avec la collaboration des Assédic et du GARP, l'enquête Besoins en main-d'oeuvre (BMO) produit une estimation des besoins de recrutement pour une centaine de métiers dans les 371 bassins d'emploi du territoire et permet de traduire au plus près l'évolution des anticipations des employeurs sur leurs intentions d'embauche. L'enquête BMO permet d'évaluer aussi, pour chacun des métiers, le niveau ressenti des difficultés de recrutement sur la base des déclarations des employeurs.
Les résultats des six dernières vagues d'enquête (2002-2007) montrent que l'intensité des difficultés de recrutement épouse assez fidèlement le profil d'évolution des intentions d'embauche. Pourtant, pour de nombreux métiers, la proportion d'embauches jugées problématiques varie assez peu d'une année à l'autre. Les difficultés y seraient donc essentiellement structurelles et liées à une situation de pénurie de qualifications fortement recherchées. La composante conjoncturelle ne serait prépondérante que pour des métiers non qualifiés et les postes sur lesquels on constate une forte rotation de la main-d'oeuvre : employés de l'hôtellerie et de la restauration, employés de libre-service, vendeurs, animateurs socioculturels, ouvriers non qualifiés de la manutention. Dans l'industrie, les besoins toujours plus élevés en qualification devraient s'ajouter aux difficultés structurelles du recrutement.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale