Les collégiens et leurs enseignants

S. Eugène - C. Olm

Sourcing Crédoc N°Sou2004-1619

Résumé

Afin de connaître les opinions des collégiens sur leurs enseignants, Okapi a demandé au CREDOC de réaliser une enquête auprès de jeunes scolarisés de la sixième à la troisième.

L’enquête aboutit globalement au constat d’une image plutôt positive des enseignants dans leur capacité à transmettre des connaissances, mais à une faible reconnaissance des professeurs en tant qu’interlocuteurs.

Les collégiens se partagent entre ceux qui estiment que les enseignants sont dans l’ensemble des personnes à qui se confier, et ceux, plus nombreux qui pensent que les interlocuteurs possibles sont principalement le professeur principal, ainsi que les autres adultes intervenant au collège (en particulier le Conseiller Principal d’Éducation, et les surveillants ou aides éducateurs). D’ailleurs, la moitié des jeunes interrogés déclarent n’avoir jamais rencontré de professeurs à qui ils se confieraient en cas de problème grave au collège, les deux tiers à qui ils se confieraient en cas de problème grave dans leur vie personnelle.

L’ennui pendant les cours semble relativement répandu, ce qui rejoint les constats effectués par d’autres études. Cependant, selon les collégiens, les enseignants n’en portent qu’une responsabilité partagée. Ainsi, l’intérêt envers un cours donné est déterminé d’abord par le sujet et la matière, ensuite seulement par l’enseignant. Les progrès réalisés dans une matière donnée s’expliquent principalement par la clarté des explications fournies par l’enseignant, et par ses relations avec les élèves, notamment le temps qu'il leur consacre. La capacité de l’enseignant à rendre le cours vivant, sa passion pour le sujet, ne sont que peu de facteurs favorisant l’apprentissage.

Presque tous les collégiens estiment finalement que leurs professeurs savent intéresser les élèves à leur matière et ont vraiment envie que leurs élèves réussissent.

Les relations entre les enseignants et les collégiens sont en particulier liées à la notion d’autorité, et de respect mutuel. Les jeunes interrogés ont le plus souvent une vision positive de l’autorité. Pour 70%, le mot autorité est plutôt positif, pour 83%, dire d’un prof qu’il a de l’autorité est plutôt une qualité. Leur définition de l’autorité renvoie à la capacité des enseignants à poser les limites, éviter le chahut et les bavardages, permettre les apprentissages. Les deux tiers des collégiens estiment alors que plus de la moitié de leurs professeurs ont de l’autorité.

Par contre, quelques comportements renvoient à des marques d’irrespect. Ainsi, les collégiens sont à la fois nombreux à considérer que mentir à un enseignant ou parler alors qu’un professeur réclame le silence sont des comportements irrespectueux, et à avoir déjà adopté ces comportements. Cependant, les comportements estimés les plus irrespectueux, comme écouter son baladeur en classe ou bousculer un professeur, ne sont que rarement adoptés.

Enfin, deux comportements ne sont que peu jugés comme des manques de respect par les collégiens alors qu’ils pourraient être ressentis comme tels par les enseignants. Les jeunes sont de plus relativement nombreux à déclarer avoir déjà eu ces comportements. Il s’agit d’abord du fait de discuter les remarques d’un enseignant, et, dans une moindre mesure, de laisser son téléphone mobile allumé pendant le cours.

Réciproquement, le tiers des collégiens déclarent avoir déjà rencontré des enseignants qui leur ont manqué de respect, notamment en prononçant des paroles violentes ou méchantes.

Enfin, l’enquête montre certaines différences selon le sexe des collégiens. Les jeunes filles sont particulièrement nombreuses à vouloir être enseignantes plus tard, à estimer pouvoir dialoguer avec les enseignants en cas de désaccord, ou encore que les enseignants peuvent être des personnes à qui se confier. Elles sont également moins nombreuses à avoir déjà été punies et à adopter des comportements qu’elles jugent irrespectueux.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale