Le financement de la perte d'autonomie liée au vieillissement

S. Lautié - A. Loones - N. Rose

Cahier de recherche N°C286

Résumé

Ce cahier de recherche a pour objectif de préciser les opinions et attentes des différents acteurs du financement de la dépendance selon trois axes complémentaires :
- Comment la perte d'autonomie liée au vieillissement est-elle financée aujourd'hui ?
- Quelles attentes les acteurs expriment-ils aujourd'hui à l'égard des différentes modalités de financement envisagées par le gouvernement ?
- Quels efforts ces différents financeurs sont-ils prêts à consentir à l'avenir pour participer au financement de la prise en charge de la perte d'autonomie ?
Les différents financeurs potentiels de la perte d'autonomie s'accordent tous sur le fait que le financement de la prise en charge de la dépendance requiert la définition d'un cadre légal minimum assis sur la solidarité nationale et l'égalité. La dépendance est un risque, auquel les personnes qui y ont été confrontées sont plus sensibles, mais qui demeure lointain. La société française actuelle est trop dans le court terme pour s'en prémunir seule et sans contrainte. L'état est donc appelé à faire valoir son rôle régalien.
Les financeurs (les départements, les employeurs, les assureurs), préconisent une contribution généralisées à l'ensemble de la population. L'état des finances publiques et le coût de la perte d'autonomie impliquent un cofinancement. à côté d'un financement public qui n'est pas remis en cause et que certains souhaitent même voir croître, il s'agit de mettre en place des sources complémentaires. C'est d'ailleurs l'attente exprimée par une partie des compagnies d'assurances.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale