La protection de l'eau : une forte sensibilité, une faible implication

R. Picard

4 pages Consommation & Modes de Vie N°CMV221

Résumé

Ces dernières années, la sensibilité environnementale a progressé dans les pays développés. Toutefois, cette forte réceptivité à des idées restées confidentielles jusqu'au milieu du vingtième siècle peine à se traduire par un engagement de masse dans des actions concrètes de protection de l'environnement, mis à part le tri sélectif des déchets qui a largement bénéficié des campagnes d'information et de sensibilisation. Si l'émotion à l'égard des enjeux environnementaux n'est pas feinte, c'est aussi un sentiment d'impuissance qui est partagé par beaucoup. L'enquête réalisée par le CRÉDOC pour le compte de l'Agence de l'eau Seine-Normandie montre ainsi l'attention portée par les Français à la qualité des ressources telles que l'air et l'eau. Elle témoigne de leur sensibilité à la protection des biens naturels. Mais ces opinions ne traduisent pas une forte implication. à peine 10% ont une propension affirmée à agir. D'une façon générale, c'est par leurs comportements quotidiens que les citoyens pensent pouvoir agir en faveur de la protection de l'eau. Si cet avis est généralisé, le clivage entre urbains et ruraux est très marqué. Les ruraux semblent disposer d'une connaissance plus concrète des enjeux mais ce sont les citadins qui, plus souvent, s'estiment à même d'agir en faveur de la protection de l'eau. En tout cas, les gestionnaires des ressources en eau, mal connus de la population, ont un important travail de sensibilisation à mener auprès du grand public.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale