La prise en compte du long terme dans la conception et l'évaluation des politiques publiques
2. La prospective face aux défis du futur

Guy Poquet

Cahier de recherche N°C29

Résumé

La prospective s'est développée avec la venue de mutations sociales, institutionnelles, culturelles, mais où on restait assis sur des certitudes économiques. Alors plus exercice intellectuel que nécessité, la crise lui a fait perdre de son attrait, voire de sa légitimité. En privilégiant actuellement l'immédiateté de la décision à prendre, même les scénarios qui vont au-delà de ruptures possibles ou de mutations concevables, collent étonnamment à l'univers d'aujourd'hui. Si les démarches prospectives sont devenues moins globales, moins systémiques, plus discrètes et plus hésitantes que par le passé, c'est que les questions soulevées aujourd'hui sont beaucoup plus perturbantes.

En s'appuyant sur la technologie pour se doter de cadres de référence, l'innovation technologique et les nouvelles technologies de l'information sont devenues le substitut de la tendance à la croissance. Le champ de vision du prospectiviste s'est rétréci, donnant lieu à une multiplication d'études sectorielles. Une prospective des moyens s'est développé aux dépens d'une prospective sur les fins. Or des fractures importantes sont donc apparues qui nécessitent des révisions. La prise en compte de ces évolutions passe par un retour sur les bases méthodologiques de la prospective et un recalibrage de ses ambitions et de ses outils.

L'étude identifie certains besoins et contraintes méthodologiques, resitue la prospective par rapport aux différents types de discours sur le futur, rappelle la mesure exacte des ambitions qu'elle peut afficher, redéfinit sa démarche, et les outils qui lui sont associés, dans un souci d'opérationnalité.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale