La construction sociale de la perception de la santé

P. Le Quéau - C. Olm

Cahier de recherche N°C128

Résumé

Des questions portant sur la manière dont les publics interrogés perçoivent leur état de santé sont souvent intégrées dans les grandes enquêtes réalisées sur des thématiques de santé publique, sociales, notamment par l'INSEE, le CREDES, le CRÉDOC, et le CFES. Cette pratique, pour banale qu'elle soit désormais, n'en pose pas moins quelques questions d'ordre méthodologique importantes dans la mesure où les résultats obtenus ne coïncident pas toujours avec les grandes données statistiques descriptives de l'état de santé objectif des Français. Autrement dit, les personnes interrogées dans le cadre de ces enquêtes se perçoivent souvent en meilleure ou en moins bonne santé qu'elles ne le sont en réalité.

La comparaison des résultats de différentes enquêtes fait apparaître que si les indicateurs de santé perçue ne rendent pas forcément bien compte d'une santé " réelle " - c'est-à-dire conforme au diagnostic que porterait un médecin, par exemple - ils révèlent bien l'expérience qu'en font les personnes interrogées. La différence tient donc dans les attentes qu'elles pensent pouvoir légitimement nourrir à l'endroit de leur santé, compte tenu de leur milieu social, de leur âge, etc. Pour relative qu'elle soit, c'est à dire dépendante d'un certain nombre de conditions environnementales, cette approche de la santé n'enferme pas la réflexion dans la subjectivité individuelle. Elle met en effet en évidence les cadres sociaux qui déterminent les jugements que chacun porte sur son état de santé, jugements qui après coup ne sont pas sans incidence sur les comportements que chacun adopte pour améliorer ou conserver sa santé.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale