Faut-il avoir peur du hard-discount ?

Philippe Moati - Martial Ranvier

4 pages Consommation & Modes de Vie N°CMV188

Résumé

Dans un contexte conjoncturel déprimé, les consommateurs semblent de plus en plus
sensibles aux prix. Ils réduisent leur consommation de produits de marque et fréquentent
davantage le hard-discount. En réponse, les enseignes de la grande distribution
intensifient leurs politiques promotionnelles et la mise en avant des prix bas.

L'enquête Commerce du CRÉDOC de juin 2005 confirme l'importance du prix dans les
choix de magasins. Pourtant, la sensibilité au prix n'est qu'un élément du comportement
des consommateurs. En effet, seule une petite minorité (ceux qui se déclarent
particulièrement attentifs aux prix) a adopté le hard-discount comme source principale
d'approvisionnement. Pour les autres, ce n'est qu'un circuit d'appoint, qui ne peut
répondre à lui seul à la diversité des besoins. Centrer la réponse à la percée du
hard-discount sur le terrain du prix équivaut ainsi à négliger certaines attentes d'une
partie importante des consommateurs, en particulier celles concernant l'éventail de
l'offre et le niveau de qualité. C'est pour ces raisons qu'un scénario "à l'allemande "(une
part de marché de 40 % pour le hard discount) apparaît peu probable en France.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale