Complémentaire santé solidaire: des personnes à la santé plus fragile

BERHUET Solen, CROUTTE Patricia

Consommation & Modes de Vie N°CMV309

Résumé

La Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C) et l’Aide pour une Complémentaire Santé (ACS) ont été mis en place pour faciliter l’accès aux soins des plus modestes. Depuis le 1er novembre 2019, elles ont été fusionnées pour donner naissance à la Complémentaire Santé Solidaire. Les personnes jusque-là éligibles à la CMU-C ont accès à cette couverture dans les mêmes conditions qu’auparavant. Les personnes anciennement éligibles à l’ACS continuent de s’acquitter d’une contribution financière, mais ils ont désormais accès aux mêmes soins que les personnes éligibles à la CMU-C, sans restes à charge sur leurs frais de santé. Le Fonds CMU-C, devenu Fonds de la Complémentaire Santé Solidaire, a confié une enquête au CRÉDOC sur les personnes éligibles à la CMU-C et à l’ACS en vue d’améliorer la connaissance de leurs profils respectifs, de mesurer leurs pratiques en matière d’automédication et identifier leur interlocuteur privilégié, comme le médecin ou le pharmacien. Les résultats de cette étude réalisée en 2019 montrent que les personnes éligibles à la CMU-C et à l’ACS jugent leur état de santé moins bon que le reste de la population. Elles déclarent plus souvent une maladie chronique ou une situation de handicap. Elles se distinguent aussi par un recours moins fréquent au médecin et, pour les individus éligibles à la CMU-C, à l’automédication.


Contact

142, rue du Chevaleret 75013 Paris
01 40 77 85 10

ligne 6 station Chevaleret
ligne 14 station Bibliothèque
RER C station Bibliothèque
Bus 27 arrêt Nationale