Commandes

Votre panier

A tout moment, vous pouvez consulter votre panier.

Consommation & Modes de Vie

Migrations - Ces Français qui choisissent le sud

B. Maresca

N° 98 - Mai 1995

Thème(s) :
Conditions de vie / Société > Valeurs / Croyances / Modes de vie
Aménagement / Environnement > Aménagement du territoire / Développement local

Résumé :

Si les français sont peu mobiles, moins de 2% changent chaque année de région, leurs migrations ne sont pas sans conséquences. Depuis trois décennies déjà, les régions du nord et de l’est subissent une hémorragie régulière, tandis que les régions du sud bénéficient, actuellement, d’un bilan de migrations positif. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, région la plus marquée par les apports migratoires, ceux-ci ont eu pour effet d’accroître les concentrations résidentielles sur le littoral au détriment des arrières-pays. Cette situation est particulièrement accusée dans le département du Var : dans les 25 prochaines années, sa population pourrait s’accroître de 50% du seul fait des migrations. Rééquilibrer l’aménagement du département est un objectif important du Conseil général. C’est à la demande de ce dernier que le Crédoc a étudié les caractéristiques des migrants et les motivations qui les poussent à s’installer dans les régions du sud. Cette étude, fondée sur une enquête directe auprès d’un échantillon de migrants, met en évidence que l’attractivité du cadre de vie n’est pas à elle seule suffisante pour fixer durablement les nouveaux arrivants. Parmi ceux-ci, la moitié au moins des actifs repartent après un séjour de quelques années, un tiers seulement s’intègre facilement à la société varoise. Au regard des migrations d’actifs, le sud-est de la France se présente comme une région de passage.

4 pages - 4,57 €

Mots-clés : immigrés - démographie - flux migratoire

commander commander


séparation des publications


'Conquérir son indépendance', 'commencer sa vie', 'trouver sa place'Portrait des jeunes en quête d'intégration professionnelle

B. Maresca

N° 98-bis - Mai 1995

Thème(s) :
Conditions de vie / Société > Éducation / Jeunes
Politiques sociales / Emploi > Chômage / Publics en difficulté / Dispositifs sociaux
Politiques sociales / Emploi > Travail / Métiers / Formation professionnelle

Résumé :

Il y a exactement un an, Jean-Pierre Fourcade, président de la Commission des Affaires sociales du Sénat, passait commande au Crédoc d’une étude destinée à comprendre les raisons profondes du refus manifesté par les jeunes face au CIP.
On le sait, la situation de l’insertion des jeunes dans la vie professionnelle demeure très préoccupante en France. La conclusion majeure de cette étude réside dans la mise en évidence que c’est le montant de la rémunération proposée qui a été contesté ; significativement inférieure au SMIC, elle ne permet pas d’accéder à l’indépendance nécessaire à l’installation dans la vie. Or, la première contrepartie d’un travail doit d’abord résider dans cette accession à l’autonomie, y compris chez les jeunes. La contribution à la décision publique que procure cette enquête est donc claire : si des aides doivent être mises en place pour favoriser l’embauche des jeunes, elles ne doivent pas avoir comme conséquence de faire descendre leur rémunération nette en deçà du seuil minimal qui vaut pour tous.

4 pages - 4,57 €

Mots-clés : chômage - insertion professionnelle - marché du travail - jeunes - projet professionnel

commander commander   |  téléchargement au format PDF télécharger gratuitement


retour