Commandes

Votre panier

A tout moment, vous pouvez consulter votre panier.

Consommation & Modes de Vie

Les propriétaires forestiers sont attachés à leur patrimoine mais peu motivés par son exploitation commerciale
Forest landlords are attached to their patrimony but not much interested in trading it

B. Maresca - R. Picard

N° 228 - Avril 2010

Thème(s) :
Aménagement / Environnement > Aménagement du territoire / Développement local
Aménagement / Environnement > Environnement / Énergie / Eau / Déchets

Résumé :

La forêt française s’étend depuis plusieurs décennies : sa surface s’est accrue de 10% au cours des vingt dernières années et couvre aujourd’hui 30 % du territoire. Réaffirmé par le Grenelle de l’Environnement, le potentiel forestier est un enjeu important pour contribuer aux objectifs énergétiques que la France s’est fixés pour 2020 (faire passer la part de la consommation énergétique issue d’énergies renouvelables de 9% à 23%, soit l’équivalent de six centrales nucléaires). Mais pour contribuer à cet effort, la filière sylvicole doit se moderniser pour accroître ses débouchés et impliquer les propriétaires afin de stimuler la mise sur le marché des coupes de bois.
À la demande de la Fédération Forestiers Privés de France, et du Centre national de la propriété forestière, le CRÉDOC a réalisé une enquête auprès d’un panel de propriétaires possédant plus d’un hectare de bois. Cette enquête alimente le Réseau d’observation de la forêt privée (Resofop) pour mieux cerner les motivations des propriétaires privés et leur propension à exploiter activement leurs bois. Les résultats devraient permettre de développer auprès d’eux des actions incitatives pour apporter à la filière bois un volume plus important de coupes. Cette enquête révèle en effet que la moitié d’entre eux réalise des coupes, très souvent pour leurs besoins personnels, notamment de bois de chauffage. Mais ils ne sont pas nombreux à être intéressés par une exploitation commerciale.

Abstract :

The French forest has been spreading for decades: its surface has increased by 10% in the last twenty years and now covers 30% of the French territory. As confirmed by the Grenelle de l'Environnement (an open multi-party debate about environment) the national forest capacity represents an important issue which has to play its part in  reaching the energy goals set for its energy consumption in 2020 (increase the share of renewable energy from 9% to 23%, the equivalent of six nuclear power grids). But to reach this goal, the forest sector has to get more modern to increase its markets and involve forest landlords to stimulate the timber sale. At the request of the Fédération française des forestiers privés de France (French Private Forest Landlords Union) and of the Centre national de la propriété forestière (National Bureau of the Forest Landlords), the CREDOC surveyed a panel of forest landlords owning more than one hectare. This survey is providing information to the Resofop - Réseau d'observation de la Forêt privée (Private Forest Observation Network) to improve the knowledge on the forest landlords' motivations and their will to actively exploit their woods. Results are expected to develop targeted actions to encourage landlords to sell more timber. Indeed, this survey reveals that half of them use their own wood, very often for their personal needs, namely to heat their houses. But very few ones are interested in trading it.

Follow our Web flow in English

4 pages - 4.57 €

Mots-clés : forêt - chauffage - énergie - habitat - énergies renouvelables - économies d'énergie - développement durable

commander commander   |  téléchargement au format PDF télécharger gratuitement


retour