Commandes

Votre panier

A tout moment, vous pouvez consulter votre panier.

Cahier de Recherche

Attitudes prudentielles et soutien intergénérationnel

F. Berthuit - G. Hatchuel

N° C119 - Octobre 1998

Thème(s) :
Conditions de vie / Société > Valeurs / Croyances / Modes de vie
Économie / Marchés > Argent / Banque / Pouvoir d'achat
Politiques sociales / Emploi > Famille / Politique familiale

Résumé :

Qu'est ce que l'attitude prudentielle ? Et quelles en sont les motivations ? Comment analyser le fait d'émettre un discours prônant, soit la prévoyance, soit l'insouciance comme code de conduite de sa vie, sachant que cette attitude n'est pas réductible à l'appartenance à deux pôles bien distincts mais qu'elle représente un continuum allant de l'expression d'opinions très prévoyantes à très insouciantes. Plus précisément, émettre un discours prudent ou insouciant est-il indépendant de la situation dans laquelle on se trouve ou dépend-il fortement des conditions du moment ? Autrement dit, l'attitude prudentielle relève-t-elle d'un trait de caractère ou se construit-elle en fonction des événements extérieurs ? Le fait d'avoir des enfants modifie-t-il l'attitude prudentielle ?

La prudence domine nettement dans les attitudes des Français. Pour une bonne majorité, il faut être prévoyant et mettre de l'argent de côté. Il faut se préoccuper de l'avenir. Il faut profiter des rentrées d'argent imprévues pour les placer. En fait, les " prudents " (environ 43% des Français) sont particulièrement nombreux aux âges intermédiaires. L'insouciance (24% environ) caractérise davantage la jeunesse, tandis que l'altruisme envers les enfants (environ 24%) vient à la maturité.

Malgré ces variations selon le cycle de vie, la prudence ou l'insouciance déclarées semblent davantage relever d'un trait de caractère et dépendent peu, en fait, de la situation du moment.

L'idée même de la nécessité du soutien intergénérationnel (aide des parents envers leurs enfants) est tellement diffusée dans la population, quels que soient les groupes sociaux, qu'elle transcende le fait d'être prévoyant ou insouciant : aider ses enfants est une opinion largement majoritaire aussi bien chez les " prévoyants " que chez les " insouciants ". Chacun a en effet la conviction que les jeunes d'aujourd'hui ne sont guère dans une position enviable et qu'ils le seront encore moins demain. Autrement dit, même chez les plus insouciants des Français, l'idée de la nécessité d'un soutien intergénérationnel est aujourd'hui une valeur particulièrement forte.

170 pages - 25,92 €

Mots-clés : solidarité familiale - épargne - générations - relations intergénérationnelles - prévoyance

commander commander


retour