Commandes

Votre panier

A tout moment, vous pouvez consulter votre panier.

Consommation & Modes de Vie

Economie, distraction, sociabilité Les raisons du bricolage à la maison

Bernard Zarca

N° 38 - Avril 1989

Thème(s) :
Conditions de vie / Société > Temps libre / Loisirs / Culture
Conditions de vie / Société > Habitat / Logement

Résumé :

Les ménages propriétaires ou accédant à la propriété de leur logement, non seulement y bricolent – 29% des chefs de ménage se disent très bricoleurs, 36% assez bricoleurs, 23% un peu bricoleurs et 12% pas bricoleurs du tout –, mais aussi ont recours aux services d’entreprises pour y effectuer des travaux, petits et gros : 75% l’ont fait une fois au moins depuis leur emménagement. 23% ont réalisé des travaux sans jamais recourir au marché.
C’est d’abord par nécessité économique que l’on bricole (62%), la distraction, deuxième raison du choix du bricolage, arrive loin derrière (18%). L’appréciation que l’on porte sur sa compétence en matière de bricolage est très différente selon le type de travaux envisagés : si 8 personnes sur 10 semblent capables de s’atteler à la plupart des tâches de « peinture-papiers peints », seulement 2 sur 10 le sont en ce qui concerne les travaux de « chauffage ».
En effet, entretenir, réparer sa maison est une nécessité. Améliorer les conditions de son confort et de son espace de vie est une volonté plus souvent partagée par ceux qui ont hérité, qui ont acquis ou qui sont en train d’acquérir ce bien hautement symbolique en lequel se cristallisent espoirs et rêves, et qui mobilise longtemps et exige qu’on lui consacre la part la plus importante de son budget.

4 pages - 4,57 €

Mots-clés : logement - bricolage - travaux d'aménagement - artisans

commander commander


retour