Commandes

Votre panier

A tout moment, vous pouvez consulter votre panier.

Consommation & Modes de Vie

La précarité énergétique pose la question du coût du logement en France
Fuel poverty raises the question of housing costs in France

B. Maresca - A. Dujin

N° 258 - Mars 2013

Thème(s) :
Conditions de vie / Société > Habitat / Logement
Consommation > Comportements de consommation
Économie / Marchés > Argent / Banque / Pouvoir d'achat
Aménagement / Environnement > Transport / Mobilité
Aménagement / Environnement > Environnement / Énergie / Eau / Déchets

Résumé :

La vulnérabilité des Français à la hausse des prix de l’énergie est aujourd’hui au coeur du débat public et un nombre important de foyers, entre deux et trois millions, serait concerné par la précarité énergétique.
Deux tendances lourdes l’expliquent : la mauvaise qualité énergétique d’une part importante du parc immobilier français et l’augmentation des dépenses contraintes liées au logement. Le renchérissement du coût de l’énergie domestique (chauffage et carburants) devrait accentuer le phénomène. Les Français ne sont pas égaux face à la dépense énergétique, pour des raisons qui ne tiennent pas uniquement au niveau de revenu. Si se loger dans les grands centres urbains coûte plus cher, la contrainte du recours à la voiture individuelle y est nettement moindre. À l’opposé, résider dans les zones périurbaines éloignées des centres oblige à rajouter au prix du logement un budget véhicules et carburants élevé.
Les Français les plus vulnérables au renchérissement du coût des énergies sont ceux qui cumulent un habitat à mauvaise efficacité thermique et un éloignement des commerces et services. C’est donc la notion de « coût résidentiel », consistant à cumuler le coût du logement, charges comprises, et le coût de la mobilité en fonction du type de commune de résidence, qui est aujourd’hui pertinente pour analyser des inégalités sociales et territoriales croissantes, dont la montée de la précarité énergétique est le symptôme.

Abstract :

The vulnerability of the French to the increase in energy costs has become the subject of a public debate moreover a high number of households, between two and three million, would be concerned by fuel poverty. Two significant trends can explain this situation: the poor energy performance of a huge part of the French housing stock and the increase in the unavoidable housing expenditures. This trend should become more marked with the rise in domestic energy costs (heating and motor fuel). For some reasons that are not only linked to their income level, the French are not equal in terms of energy expenditure. In the major urban centres, although housing is more expensive a car is less necessary than in the peri-urban areas. For the ones who live in peri-urban areas, besides housing costs, a car and its motor fuel are a heavy burden.
The most vulnerable French to the increase in energy costs are the ones who live in poor energy performance houses and far from shops and services. Consequently, the concept of “residential costs” is now the most accurate to analyse the growing social and territorial inequalities, fuel poverty being one of their symptoms. This concept combines housing costs (including maintenance charges) and mobility costs that depend on the type of area people live in.

 Follow our Web flow in english

4 pages - 4.57 €

Mots-clés : habitat - logement - consommation d'énergie - économies d'énergie - précarité - pouvoir d'achat - crise

commander commander   |  téléchargement au format PDF télécharger gratuitement


retour