Commandes

Votre panier

A tout moment, vous pouvez consulter votre panier.

Consommation & Modes de Vie

La crise du logement entretient le sentiment de déclassement social
Housing crisis reinforce the feeling of drop in status

R. Bigot - S. Hoibian

N° 226 - Février 2010

Thème(s) :
Conditions de vie / Société > Valeurs / Croyances / Modes de vie
Conditions de vie / Société > Habitat / Logement
Économie / Marchés > Argent / Banque / Pouvoir d'achat

Résumé :

En une quinzaine d’années seulement, les prix des logements ont été multipliés par 2,5 dans notre pays, soit une hausse bien plus vive que celle des revenus (multipliés par 1,6 depuis 1995). Les loyers ayant eux-aussi augmenté plus vite que le coût de la vie, le poids de l’ensemble des dépenses de logement dans le budget des ménages s’est fortement accentué. L’étude du CRÉDOC montre que la hausse des dépenses de logement, de plus en plus mal vécue par nos concitoyens, contribue à entretenir le sentiment de déclassement social: voir s’éloigner la perspective de devenir un jour propriétaire, habiter un logement trop étroit ou en mauvais état, ou avoir l’impression d’y consacrer une part trop importante de son budget, conduisent bien souvent à se sentir appartenir au bas de l’échelle sociale. Le malaise se nourrit aussi du décalage entre la vive hausse des prix et la plus lente amélioration de la qualité des logements. La part des Français qui vivent dans un logement comportant au moins un « défaut majeur de qualité » — un toit percé, de l’humidité dans le logement, une installation de plomberie ou électrique défectueuse, voire une absence de sanitaires — est encore très élevée: cela concerne 32% de nos concitoyens, un chiffre supérieur à la moyenne européenne (26%).

Abstract :

In the last fifteen years, housing prices have been multiplied by 2.5 in France, whereas in the same time incomes have been multiplied only by 1.6. Rents have increased also faster than the incomes. In brief, the spending dedicated to housing has sharply increased in the French people’s budgets.
The CREDOC’s survey shows that the increase of housing spending reinforces the feeling of drop in social status. People who can’t buy their own house, or have to live in a poor quality place, have the feeling they are on the lower part of the social scale.
The feeling of drop in status is strengthened by poor accommodation conditions (humidity, lack of light, inappropriate  plumbing…). This problem concerns 32% of French people whereas the European average is 26%.

Follow our Web flow in english

4 pages - 4.57 €

Mots-clés : logement - habitat - précarité - propriété - pouvoir d'achat - maison individuelle - qualité du logement - classes moyennes - crise

commander commander   |  téléchargement au format PDF télécharger gratuitement


retour